Navigation – Plan du site
Notes de recherche

Les pratiques de communication à Moulins pendant la Grande Guerre : l’exemple du Journal d’un entrepreneur

Communication Practices in Moulins during the Great War: The Example of an Entrepreneur’s Journal
Agnès Bernard et Sylvie Vilatte
p. 233-260

Résumés

Cette étude s’inscrit dans le contexte de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre et fournit une grille de lecture sur l’évolution des pratiques de communication et du lien social dans le département de l’Allier, participant ainsi à la construction d’une mémoire locale. Cette rédaction s’intercale entre les moments d’activité professionnelle ou privée de l’auteur. L’investigation du document repose sur une approche compréhensive et trouve sa justification dans l’absence de précédents. Il s’agit d’un objet de recherche ressortissant habituellement à la littérature, mais qui mérite d’être analysé par les sciences de l’information et de la communication.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Une approche originale
Un regard transdisciplinaire
Essai de définition du Journal de Jean Sèque
Famille et relations sociales
Du lien de filiation au lien de citoyenneté
Lien social et participation élective
Lien de participation organique : relations de travail et échanges marchands
Passage de l’oral à l’écrit : lettres et carnets de campagne
Le courrier en temps de guerre
Les lettres du front et un exemple de carnet de campagne
Les lettres
Le carnet de campagne
Les colis
Lien de citoyenneté et propagande officielle
L’éclipse de la communication écrite
Joie de la permission et tristesse du retour au front
La communication aléatoire (lettres et colis) : les prisonniers de guerre
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cette étude s’inscrit dans le contexte de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre et prend pour objet un journal, c’est-à-dire une pratique d’écriture individuelle. Elle fournit une grille de lecture sur l’évolution des pratiques de communication et du lien social dans le département de l’Allier, participant ainsi à la construction d’une mémoire locale. Cette rédaction s’intercale entre les moments d’activité professionnelle ou privée de l’auteur.

Au moment où la guerre éclate, Jean Sèque (1862-1930) a 52 ans. Il est marié, père d’une jeune fille. Il exploite lui-même sa petite propriété rurale de Coulandon et dirige également une prospère et moderne entreprise de vidange rue de Lyon, jouxtant sa belle et grande maison qui existe toujours. Autodidacte, comme c’est fréquent à l’époque, il est membre de la Société d’émulation du Bourbonnais, société savante créée en 1845 et déclarée d’utilité publique en 1925. Bibliophile averti, il a constitué une magnifique collection de l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Bernard et Sylvie Vilatte, « Les pratiques de communication à Moulins pendant la Grande Guerre : l’exemple du Journal d’un entrepreneur », Questions de communication, 27 | 2015, 233-260.

Référence électronique

Agnès Bernard et Sylvie Vilatte, « Les pratiques de communication à Moulins pendant la Grande Guerre : l’exemple du Journal d’un entrepreneur », Questions de communication [En ligne], 27 | 2015, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 29 mars 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/9830 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.9830

Haut de page

Auteurs

Agnès Bernard

Communication et solidarité
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand
F-63000
agnes.bernard@univ-bpclermont.fr

Articles du même auteur

Sylvie Vilatte

Société d’émulation du Bourbonnais

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page