Navigation – Plan du site
Échanges

Le plagiat universitaire, seulement une question d’éthique ?

Academic Plagiarism: Only an Issue of Ethics?
Brigitte Simonnot
p. 219-233

Résumés

Le plagiat universitaire est largement décrié, qu’il soit le fait d’étudiants ou d’enseignants-chercheurs. En France, peu d’études consistantes ont été consacrées à ce phénomène qui interroge les conditions de formation à l’université. La lutte contre le plagiat invoque le fait de préserver la valeur des diplômes pour les étudiants ou celle des connaissances produites par la recherche. Parfois, elle se traduit en règlements de compte et attaques personnelles. Les mesures prises par les institutions restent encore très restreintes. L’abonnement à des logiciels anti-plagiat participe surtout des stratégies de communication des institutions qui en espèrent un effet dissuasif. Une telle mesure ne peut tenir lieu de seule politique. Mettre en place des comités d’éthique, repenser les formations et soutenir les publications en libre accès sont probablement des mesures plus profondes pour développer des pratiques éthiques dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Plagiat universitaire : de quoi est-il question ?
Qu’est-ce que le plagiat ?
Le plagiat étudiant
Le plagiat scientifique
Traiter le plagiat : réponse algorithmique ou institutionnelle ?
Art de la référence, technique de la citation 
Traiter le plagiat
Conclusion

Aperçu du début du texte

Tout universitaire ayant quelques années d’expérience a déjà été confronté à des cas de plagiat étudiant. En 2005, un collègue et moi avons reçu pour un entretien une étudiante dont le mémoire de master – qu’il avait dirigé et dont je devais être examinatrice – n’était qu’une compilation d’écrits non référencés qu’elle avait tirés du web. Le plagiat était suffisamment grossier pour être détecté par une simple lecture et ce fut l’occasion de former ce collègue à l’usage des moteurs de recherche sur l’internet. Dans l’échange au cours duquel nous avons signifié à l’étudiante que cette pratique n’était pas conforme aux attendus d’un travail universitaire, elle s’est vivement défendue en argumentant qu’elle n’avait fait que reproduire ce que font les enseignants dans leurs cours. Devant la véhémence de l’étudiante, mon collègue a décidé de porter l’affaire devant le service juridique de l’université. Quelques temps plus tard, il a constaté avec colère le peu d’assistance qui lui était a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Brigitte Simonnot, « Le plagiat universitaire, seulement une question d’éthique ? », Questions de communication, 26 | 2014, 219-233.

Référence électronique

Brigitte Simonnot, « Le plagiat universitaire, seulement une question d’éthique ? », Questions de communication [En ligne], 26 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2014, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/9304 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.9304

Haut de page

Auteur

Brigitte Simonnot

Centre de recherche sur les médiations
Université de Lorraine
F-54000
brigitte.simonnot@univ-lorraine.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page