Navigation – Plan du site
Notes de lecture
Médias, journalisme

Nicolas Kaciaf, Les pages « politique ». Histoire du journalisme politique dans la presse française (1945-2006)

Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Res Publica, 2013. 361 pages
Michael Palmer
p. 415-416
Référence(s) :

Nicolas Kaciaf, Les pages « politique ». Histoire du journalisme politique dans la presse française (1945-2006), Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Res Publica, 2013. 361 pages

Texte intégral

1Ouvrage ambitieux et qui tient ses promesses, Les pages « politique » embrasse un long demi-siècle et deux républiques. Chacune des trois parties est la bienvenue : « Le dernier acte du journalisme parlementaire (1945-1958) » (pp. 33-104) ; « Les métamorphoses des pages Politique (1958-2006) » (pp. 105-2016) ; « Conditions et logiques des transformations rédactionnelles » (pp. 217-338). Chronos et analyse se complètent utilement. On pourrait s’étonner de certaines absences parmi les journalistes cités : Georgette Elgey est bien présente mais pas de Pierre Viansson-Ponté, de Jacques Fauvet, ou d’autres grandes signatures du Monde lorsqu’ils commentent, à l’occasion, leur pratique professionnelle ? Mais saluons le souci apporté à retracer, dans des encadrés tableaux et graphiques judicieux (19 en tout), les parcours de nombreux journalistes politiques.

2La thèse de Nicolas Kaciaf, Les Métamorphoses des pages Politique dans la presse écrite française (1945-2000) (thèse de doctorat en science politique, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2005), contenait déjà l’ossature de l’ouvrage. Son regard s’est enrichi. À part les travaux de Michael Schudson ou de Jürgen Habermas, de Philip Williams, de Mark Fishman, de Gaye Tuchman et d’une toute dernière référence, la bibliographie est surtout franco-française. Cela se comprend lorsqu’il s’agit de la Quatrième République ; mais est-ce toujours le cas pour ces dernières décennies, lorsque l’on songe aux travaux conséquents des chercheurs internationaux qui, plus récemment, mettent en parallèle l’évolution du traitement de la politique dans les médias européens, nord-américains ? Mais cette remarque vaut surtout peut-être pour les travaux à venir de l’auteur.

3Jadis, certains soulignaient les connivences entre milieux politiques et journalistiques. Nicolas Kaciaf permet de nuancer, de documenter, les trajectoires et le vécu ou habitus de bien des journalistes qui couvrent la politique. Sa démarche se veut compréhensive : tenir compte aussi bien des évolutions formelles des pages « politique » que de celle des générations de rédacteurs qui couvrent la politique, notamment à travers plusieurs entretiens : le support privilégié est bien la presse écrite, mais les incidences de l’univers pluri-média et en ligne sont également prises en compte. L’auteur s’interroge sur des aspects aussi divers que la routinisation des pratiques des journalistes, la place du traitement de la politique face à d’autres domaines, les tensions inter-générationnelles des journalistes, les rapports avec l’économique et la concurrence ou encore sur la place, jadis majeure et maintenant bien réduite, accordée aux comptes rendus de la vie parlementaire. Des journalistes « politique » vivent mal la nécessaire couverture de la vie des partis à l’exclusion de facteurs qui permettraient de mieux saisir ce que signifie la politique pour les individus. Ce regard « compréhensif » remonte à la Révolution de 1789 pour aboutir au début des années 2000. La démarche est sociologique, mais empreinte des apports des historiens, des politistes et, bien sûr, des journalistes.

4Pendant tant d’années, penser la couverture du politique par les journalistes s’avérait marqué par tant d’embûches. L’ouvrage s’en affranchit à bien des égards. Il y a bien des questions dans l’air du temps qui reviennent de temps à autre : la féminisation de la profession des journalistes politiques est traitée pour aboutir au constat qu’elle est toute relative (comme celle des élues) ; on remarque surtout que la majorité des journalistes de l’audiovisuel est issue de la presse écrite. Sera-ce encore le cas d’ici 20 à 30 ans ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michael Palmer, « Nicolas Kaciaf, Les pages « politique ». Histoire du journalisme politique dans la presse française (1945-2006) », Questions de communication, 25 | 2014, 415-416.

Référence électronique

Michael Palmer, « Nicolas Kaciaf, Les pages « politique ». Histoire du journalisme politique dans la presse française (1945-2006) », Questions de communication [En ligne], 25 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2014, consulté le 19 août 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/9160

Haut de page

Auteur

Michael Palmer

CIM, université Sorbonne nouvelle-Paris 3, F-75005
michael.palmer@univ-paris3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page