Navigation – Plan du site
Échanges

Les cultural studies sont-elles des paradigmes ? Communauté paradigmatique et épistémologique avec la sociologie

Are Cultural Studies Paradigms? Paradigmatic and Epistemological Community with Sociology
Hervé Glevarec
p. 187-195

Résumés

Dans sa contribution, Éric Maigret (2013) soutient que les cultural studies forment des paradigmes qu’il oppose à ce qu’il nomme les disciplines (de sciences sociales). L’auteur définit ces paradigmes comme marxiste, foucaldien, féministe et postmoderne et par le lien qu’ils établissent entre culture et pouvoir sur le plan sociologique, d’une part, savoir et pouvoir sur le plan épistémique, d’autre part. La discussion que j’engage considère le cas de la sociologie et soutient que la différence entre les cultural studies et les disciplines semble moins une opposition paradigmatique (épistémologique) que théorique, donc du niveau de la règle d’interprétation qu’une théorie fournie. Cultural studies et sociologie partagent un même paradigme de la signification, y compris à propos des productions symboliques dans leur lien au pouvoir, et une même épistémologie de l’enquête (qui se doit d’être représentative et de tenir compte du point de vue du sujet). Leur différence théorique porte sur le modèle d’interprétation, externaliste et fondationnaliste dans le cas, majoritaire, de la sociologie, et internaliste et cohérentiste dans le cas des cultural studies. Du moins jusqu’à la rupture avec l’idée d’un réel déterminant et d’une recherche de la signification.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Différence ou identité paradigmatique entre cultural studies et sociologie ?
Le paradigme partagé du savoir-pouvoir
Commune épistémologie
Tournant culturel : la rupture avec un réel déterminant ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans sa contribution, « Ce que les cultural studies font aux savoirs disciplinaires », mon ami et collègue Éric Maigret (2013) défend l’idée que les cultural studies ne constituent pas une discipline, mais plutôt une « interdiscipline » ou une « transdiscipline », et qu’elles sont des « paradigmes ». Leur qualité d’innovation résiderait en ce qu’elles transgressent les frontières disciplinaires des sciences sociales. Ces « paradigmes » transdisciplinaires s’opposeraient au positivisme et au rationalisme continental, voire à une « ossification des savoirs » (ibid. : 157) dans les sciences sociales ; les cultural studies résulteraient « d’une chute de rendement scientifique des disciplines ». Éric Maigret fait remonter cette opposition à une tradition britannique de l’empirisme, de type humien, qui refuse de lier dans le réel la cause et l’effet observé, contrastant avec un rationalisme continental. Plus largement, il fait jouer une opposition entre « paradigme » et « discipline » à p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hervé Glevarec, « Les cultural studies sont-elles des paradigmes ? Communauté paradigmatique et épistémologique avec la sociologie », Questions de communication, 25 | 2014, 187-195.

Référence électronique

Hervé Glevarec, « Les cultural studies sont-elles des paradigmes ? Communauté paradigmatique et épistémologique avec la sociologie », Questions de communication [En ligne], 25 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/9022 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.9022

Haut de page

Auteur

Hervé Glevarec

Laboratoire Communication et politique
Centre national de la recherche scientifique
F-75009 Paris
herve.glevarec@cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page