Navigation – Plan du site
Dossier. La ville, une œuvre ouverte ?

La ville et ses doubles

The City and its Replicates
Paul Arnould et Yves-François Le Lay
p. 103-124

Résumés

La dualité ville-campagne et le modèle centre-périphérie ont servi de clés de lecture aux géographes et, plus généralement, aux spécialistes des sciences sociales qui se sont efforcés de décrire et d’expliquer le fonctionnement, la structure et l’évolution des agglomérations urbaines. Au cours du xxe siècle, nombre de villes ont vu leur emprise spatiale et leur population doubler plusieurs fois, leurs centres et leurs périphéries se dédoubler, si bien que les observateurs ont redoublé d’efforts pour se doter de nouveaux mots mieux à même de rendre compte des mutations de la ville et de ses doubles. L’article souligne leur créativité, stimulée par l’émergence d’un modèle du troisième type, éminemment urbain à défaut de rester pleinement citadin ou rural.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Dans le maquis des concepts
Un couple épuisé ou éternel ? La ville et son envers, la campagne
Quand le double se redouble
Modéliser les doubles
Le double introuvable
Du rural à l’urbain : aller-retour
Du double à la centralité : le cas du quartier de la Guillotière (Lyon)
L’impossible transect urbain
Se représenter villes et campagnes : dépasser le double ?
La nature dénature-t-elle la ville ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Il est des villes tentaculaires, des « monstruopoles » comme Mexico, Lagos (Monnet, 1997) ou certaines villes chinoises. Il en est d’autres qui rétrécissent. Un nouveau vocabulaire est né pour les qualifier. Les shrinking cities des auteurs anglophones, la Stadtschrumpfung des scientifiques allemands, les villes en décroissance ou le rétrécissement urbain des chercheurs français traduisent cette autre tendance de l’évolution des villes. Le phénomène a été analysé dans bon nombre de villes américaines, à commencer par Detroit (Staszak, 1999). Il concerne également les villes anglaises, allemandes et italiennes, de l’Europe de l’Est, mais aussi japonaises, russes et ukrainiennes (Roth, 2011). Que signifient ces trajectoires contradictoires ? Que la ville est une œuvre en perpétuelle construction, un chantier ouvert, sans doute (Bairoch, 1985, 1996 ; Chombard de Lauwe, 1982 ; Claval, 1982 ; Roncayolo, 1990) ? Que le modèle centre-périphérie a vécu ou ne rend plus compte de ce qui se jo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Arnould et Yves-François Le Lay, « La ville et ses doubles », Questions de communication, 25 | 2014, 103-124.

Référence électronique

Paul Arnould et Yves-François Le Lay, « La ville et ses doubles », Questions de communication [En ligne], 25 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 16 octobre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/8963 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.8963

Haut de page

Auteurs

Paul Arnould

Environnement, ville, société
École normale supérieure de Lyon
F-69342
paul.arnould@ens-lyon.fr

Yves-François Le Lay

Environnement, ville, société
École normale supérieure de Lyon
F-69342
yves-francois.le-lay@ens-lyon.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page