Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Claude Beauregard, Alain Canuel, Jérôme Coutard, Les médias et la guerre. De 1914 au World Trade Center. Recueil de textes

Montréal, Éd. du Méridien, 2002, 262 p.
Gérald Arboit
p. 429-430
Référence(s) :

Claude Beauregard, Alain Canuel, Jérôme Coutard, Les médias et la guerre. De 1914 au World Trade Center. Recueil de textes. Montréal, Éd. du Méridien, 2002, 262 p.

Texte intégral

1L’évolution de l’image au cœur des conflits du XXe siècle, tel est le propos de ce recueil de textes de chercheurs canadiens en sciences de l’information, historiens de formation. Bien que le titre laisse penser qu’il s’agit d’un panorama des médias depuis les prémices de la Première Guerre mondiale jusqu’aux gravas des attentats du 11 septembre 2001, le livre se focalise sur des épisodes particuliers, la propagande de la presse québécoise entre 1914 et 1918, puis de Radio-Canada pendant la Seconde Guerre mondiale, ou encore l’attitude des médias francophones durant l’épisode kosovar de la longue guerre civile d’ex-Yougoslavie. L’ouvrage s’achève sur une réflexion, plus polémique que vraiment scientifique, sur l’enrôlement des médias américains dans la guerre contre le terrorisme du président George W. Bush. La transition entre les deux bornes chronologiques que seraient 1945 et 1999 est assurée par une mise en perspective de l’image à travers les conflits du XXe siècle, de la Première Guerre mondiale à la guerre du Kosovo.

2Il ressort de cet ouvrage d’évidentes redondances, inévitables en raison du plan retenu. Mais elles apparaissent compréhensibles lorsque, après un rapide contrôle de la bibliographie des deux principaux auteurs – Claude Beauregard, analyste au ministère de la Défense nationale à Ottawa, et Jérôme Coutard, enseignant à l’Université Laval –, on se rend compte que la majorité des travaux rassemblés ici ont déjà été publiés dans diverses revues canadiennes, (Légion magazine, la Revue d’histoire de l’Amérique française ou le Bulletin d’histoire politique, entre 1998 et 2001). L’article d’Alain Saulnier, relatif à la guerre du Golfe, est même repris d’un quotidien canadien francophone de janvier 1991, La Presse.

3Malgré ces faiblesses de forme, Les médias et la guerre recèle d’évidentes qualités. Le point de vue québécois, largement inconnu des lecteurs français, n’est pas à négliger. Les répercussions des deux guerres mondiales sur la question nationale de la communauté francophone dans le cadre des élections générales de 1917 et 1939, ou du plébiscite de 1942, servent de cadre à une mise en perspective de l’inévitable propagande gouvernementale, comme facteur d’unité nationale. L’embrigadement volontaire des journalistes, « rallying around the flag », selon le modèle de Brecher (Crisis in World Politics, USA, Pergamon Press, 1993), au moment de l’engagement, apparaît comme une réalité de toujours. Émerge également du cas québécois des questions universelles, comme le profiteur de guerre, la femme restée à l’arrière ou le conscrit. Se pose ainsi la question de la démocratie en guerre. D’une certaine manière, les dérives médiatiques durant l’offensive américaine contre Saddam Hussein trouvent une explication historique dans ce recueil d’articles. La double propagande, intérieure et ennemie, n’a pas attendu l’avènement de la chaîne qatarie al Jazira. Le rôle des radios à ondes courtes allemande et vichyssoise de la Seconde Guerre mondiale est bien décrit par Alain Canuel. On peut toutefois regretter que leur utilisation pendant la Guerre froide ne soit pas analysée.

4À force de vouloir opposer propagande et censure, idéalisant la liberté d’expression pendant la guerre du Vietnam, pour mieux décrire la régression britannico-américaine à partir des Malouines, le livre frôle le manichéisme, voire le déterminisme. L’analyse reste pourtant précise, mettant bien en évidence des constats faits ailleurs sur le contrôle et la création des images, la « dérive tabloïd » des médias qui rend la guerre – phénomène extraordinaire des relations humaines –, tout juste sensationnelle. La question de la distance des journalistes avec leurs sources et l’absence de diversité des émetteurs d’informations est également abordée. L’utilisation des nouveaux médias, notamment d’Internet, par les parties du conflit kosovar, est analysée avec précision par la doctorante Chantal Quesney.

5Cependant, des faiblesses ne manquent pas d’apparaître au fil des réflexions. Voulant certainement coller aux limites chronologiques du livre, le câble est associé à la Première Guerre mondiale alors que la guerre de Sécession en avait superbement fait la démonstration de l’utilité et la guerre hispano-américaine en avait révélé les travers. Au niveau bibliographique, les publications américaines sont vues et exploitées. Mais il manque étrangement les principales études récentes françaises, comme Voir, ne pas voir la guerre. Histoire des représentations photographiques de la guerre (Paris, Somogy/BDIC, 2001), le catalogue de l’exposition du musée d’Histoire contemporaine-BDIC du printemps 2001. Les auteurs y auraient trouvé des moyens d’affiner leurs analyses. De même, à propos de l’évolution de la population américaine face à la guerre, depuis le Vietnam, la connaissance de l’étude de Pascale Combelles-Siegel, « Le mythe du “zéro mort” et son impact sur la politique de sécurité américaine » (Combelles-Siegel Pascale, Géré François, Les mythes et les réalités du « zéro mort » : comparaison franco-américaine Paris, CERSA, 2002) leur aurait permis de relativiser leur constat. En conclusion, le recueil de Claude Beauregard, Alain Canuel et Jérôme Coutard livre une bonne analyse – même si elle n’est pas dénuée de limites – du couple que représentent, dans notre société surmédiatisée fondée sur l’image, Les médias et la guerre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérald Arboit, « Claude Beauregard, Alain Canuel, Jérôme Coutard, Les médias et la guerre. De 1914 au World Trade Center. Recueil de textes », Questions de communication, 4 | 2003, 429-430.

Référence électronique

Gérald Arboit, « Claude Beauregard, Alain Canuel, Jérôme Coutard, Les médias et la guerre. De 1914 au World Trade Center. Recueil de textes », Questions de communication [En ligne], 4 | 2003, mis en ligne le 24 mai 2012, consulté le 19 août 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/5846

Haut de page

Auteur

Gérald Arboit

CÉRIME, université Strasbourg 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page