Skip to navigation – Site map

Recommandations aux auteur.e.s d’articles

Chaque proposition d’article comprend impérativement :

  • le texte de la contribution ;

  • le titre en français et en anglais ;

  • les résumés en français et en anglais (dix lignes) ;

  • 6 à 7 mots clés en français et en anglais ;

  • la signature de chaque auteur.e avec, séparés par un saut de ligne :

    • prénom nom,

    • nom de l’unité de recherche (en toutes lettres),

    • noms (officiels) des institutions de tutelle de l’unité de recherche,

    • code postal du lieu d’affectation (précédé du code pays ; par ex. : F-57000),

    • l’adresse courriel ;

  • les illustrations, s’il y a lieu, fournies sous formes de fichiers séparés (format jpg, ou tiff, 300 ppp ou plus), chacune accompagnée d’une autorisation de reproduction s’il y a lieu.

La proposition d’article est envoyée aux directeur.ice.s de la revue :

  • Béatrice Fleury : beatrice.fleury[at]univ-lorraine.fr

  • Jacques Walter : jacques.walter[at]univ-lorraine.fr

Nombre de signes maximum : 50 000 signes espaces compris

Pour toute information complémentaire, s’adresser à : crem-edition-contact[at]univ-lorraine.fr

Présentation générale

Le texte est en Times, corps 12, double interligne.

Deux niveaux de subdivision maximum : section et sous-section (pas de titre pour l’introduction mais un dernier titre obligatoirement nommé « Conclusion »).

Éviter la succession de petits paragraphes.

Dans la mesure du possible, proposer un titre court.

Un modèle électronique est disponible en téléchargement ici.

Acronymes et sigles

Les noms complets sont toujours déclinés entièrement une première fois avant d’être substitués à leur forme abrégée.

L’acronyme (sigle se prononçant comme un mot ordinaire) commence par une majuscule initiale et se termine en bas de casse (par exemple : Unesco).

Le sigle figure en petites capitales (par exemple : cnrs).

Citations

Les citations sont toujours entre guillemets à la française (« … »), quelle que soit la longueur. S’il y a lieu, utiliser des guillemets à l’anglaise (“…”) dans un passage déjà entre guillemets.

Toute modification d’une citation (suppression, adjonction, remplacement de mots ou de lettres, etc.) par l’auteur du texte est signalée par des crochets droits […].

Toutes les citations dans une langue autre que le français doivent figurer en italique et être traduites dans le texte ou en note.

Si la citation est courte (inférieure ou égale à 5 lignes), elle s’intègre dans le texte ; si elle est longue (supérieure à 5 lignes), elle est extraite du texte et indiquée par un retrait à gauche et un espace avant et après. Dans tous les cas, le point final est placé après les guillemets et parenthèse fermants.

« [L’humanité] ne se développe pas sous le régime d'une uniforme monotonie, mais à travers des modes extraordinairement diversifiés de sociétés et de civilisations ; cette diversité intellectuelle, esthétique, sociologique, n'est unie par aucune relation de cause à effet à celle qui existe, sur le plan biologique, entre certains aspects observables des groupements humains ; elle lui est seulement parallèle sur un autre terrain » (Lévi-Straus, 1952 : 11).

S’il s’agit de longs extraits d’entretien réalisés par l’auteur, on indiquera entre parenthèses le nom de l’enquêté, la mention « entretien avec l’auteur », le lieu et la date de l’entretien (au format JJ/MM/AAAA).

Enrichissements typographiques

Caractères gras et soulignés

Les caractères gras et soulignés sont proscrits.

Italique

À titre exceptionnel, l’italique peut être utilisé pour des termes qui méritent un traitement typographique spécifique.

L’italique est aussi utilisé pour les titres d’ouvrages, revues, journaux, magazines, films, émissions (radio, télévision…) et œuvres d’art.

Illustrations et tableaux

Toutes les illustrations et tous les tableaux sont numérotés et légendés.

Les illustrations sont fournies sous formes de fichiers séparés (format jpg, ou tiff, 300 ppp ou plus), chacune accompagnée d’une autorisation de reproduction s’il y a lieu.

Les illustrations et tableaux doivent être lisibles en noir et blanc (pour la version imprimée de la revue).

Majuscules et petites capitales

Le français faisant un usage modéré des majuscules, on ne les utilisera pas pour décliner les sigles. Par exemple : Centre national de la recherche scientifique.

Les sigles et chiffres romains utiliseront les petites capitales.

Mots étrangers

Tous les mots d’une langue autre que le français sont mis en italique (sine qua non).

Nombres

Les nombres s’écrivent en toutes lettes jusqu’à dix, au-delà en chiffres. Les chiffres romains sont en petites capitales.

Noms propres

Les noms propres sont en lettres minuscules. Les prénoms sont systématiquement développés dans le texte courant ; dans les notes, la mention de l’initiale suffit.

Notes de bas de page

Autant que faire se peut, limiter le nombre et la longueur des notes.

Les notes forment des unités syntaxiques autonomes1.

1 Exemple à ne pas suivre : Soit des phrases complètes et intelligibles indépendamment du corps du texte.

1 Exemple à suivre : Par le syntagme « unités syntaxiques autonomes », nous entendons des phrases complètes et intelligibles indépendamment du corps du texte.

Ponctuation

Vérifier qu’il y a un espace avant et après les signes doubles ( ; : ? !), que les virgules et les points suivent le mot précédent et sont eux-mêmes suivis d’un espace.

Titres

Les titres de partie n’ont pas de point final. Le texte commence par une introduction (sans titre) et se termine par un titre de partie obligatoirement nommée « Conclusion ».

Le libellé final des titres, intertitres et résumés des articles publiés revient à la rédaction.

Références

Dans le texte

Dans le texte, les références ne sont pas citées en entier. Sont seulement spécifiés, dans le corps du texte et entre parenthèses, le nom de l’auteur, la date de publication de l’ouvrage ou de l’article auquel on se réfère, et, le cas échéant, le numéro de la page citée. Exemple : (Eco, 1974 : 254). Attention, l’année mentionnée dans les parenthèses est celle de première édition de la version originale, tandis que les pages mentionnées sont bien celles de l’édition utilisée par l’auteur de l’article (sa date est indiquée dans la bibliographie de fin d'article).

On veillera à indiquer les numéros des pages citées pour chaque citation à la seule exception des publications en ligne sans numéro de page indiqué.

Par ailleurs, dans les parenthèses, les seules abréviations acceptées sont « ibid. » et « sq. » (au pluriel, « sqq. »).

Titres de films, de disques, d’émissions de télévision, de documents iconographiques divers

Ceux-ci sont mis en italique et suivis, entre parenthèses, par le nom de leur auteur et la date de production. Exemple : Les Années bleues (Drizon, 1948). Ces documents ne sont pas mentionnés dans les références en fin d'articles.

Sites internet

Sauf dans le cas où un grand nombre de sites est mentionné, les références à des sites internet sont indiqués en notes de bas de page seulement de la manière suivante (ces références ne sont pas reprises en bibliographie de fin d'article).

La date de consultation n’est indiquée que si le contenu de la page est susceptible de changer dans le temps (par exemple, les wikis) :

5 Accès : http://crem.univ-lorraine.fr/. Consulté le 05/07/2016.

En fin d’article

À l’exception des titres de documents audiovisuels et iconographiques et des sites internet, toutes les références utilisées dans le texte, et seulement celles-ci, sont regroupées en fin d’article et classées par ordre alphabétique sous le titre « Références ». Si l’on réfère à deux ou plusieurs publications d’un même auteur éditées la même année, il faut les distinguer chronologiquement, en utilisant des lettres minuscules : 2011a, 2011b, etc.

La première date indiquée est celle de l’édition originale en langue originale. Si celle de l'édition utilisée diffère, celle-ci est indiquée en fin de référence et les éditeurs, titre, ville de publication indiqués sont ceux de cette dernière édition.

Ouvrage

Bourdon J., 1997, Introduction aux médias, Paris, Montchrestien.

Ouvrage collectif

Lucas Y., Dubar C., éds, 1994, Genèse et dynamique des groupes professionnels, Lille, Presses universitaires de Lille.

S’il s’agit d’un ou de plusieurs éditeurs : éd. ou éds ; s’il s’agit d’un ou de plusieurs directeurs : dir. ou dirs

Ouvrage traduit

Indiquer la langue employée dans la version de base et le nom du traducteur après le titre. La première date indiquée est celle de la première publication en langue originale. Celle de l’édition utilisée figure en fin de référence.

Goffman E., 1967, Les rites d’interaction, trad. de l’anglais par A. Khim, Paris, Éd. de Minuit, 1974.

Thèse

Rouget P., 2017, Le Poisson rouge mélancolique. Approche de la communication autoréférentielle, thèse en sciences de l’information et de la communication, Université Pont-à-Mousson 3.

Chapitre d’un livre collectif

Caillet L., Jamous R., 2001, « Religion et rituel », pp. 47-69, in : Segalen M., dir., Ethnologie. Concepts et aires culturelles, Paris, A. Colin.

Article

Kerbrat-Orecchioni C., 1982, « Problèmes de l’ironie », Linguistique et sémiologie, 2, pp. 10-46.
ou
Benrahhal Z., Matuszak C., 2009, « Lire ou relire Habermas : lectures croisées du modèle de l’espace public habermassien », Études de communication, 32 (1), pp. 33-49.

Communication sans actes

Paquienseguy F., 2004, « De la convergence technique à la migration des fonctions de communication », gdr Tic et Société, École d’été, Paris, 8 sept.

Indiquer un accès internet

Fleury B., Walter J., 2012, « Déjà 10 ans ! 10 questions pour demain », Questions de communication, 21, pp. 12-21. Accès : http://questionsdecommunication.revues.org/6544.

Mention des éditeurs

Nom précédé d’un prénom

R. Laffont (et non Robert Laffont).

Nom comportant les mots « éditeur », « librairie », etc. suivis d’un nom de personne

O. Jacob (et non Éditions Odile Jacob).

Comportant les mots « éditeur », « librairie », etc. sans nom de personne

Éd. de Minuit (et non *Minuit).

Nom précédé d’un article ou d’une préposition

Éd. Le Seuil (et non « Éd. du Seuil »), Documentation française (et non La Documentation française)

Association de deux ou plusieurs éditeurs (co-édition)

De Boeck/Ina (et non Les éditions De Boeck Université et l’Ina).