Navigation – Plan du site
Échanges

De la narratologie littéraire à la narratologie générale : l’empire et ses limes

From the Literary Narratology to the General Narratology: the Empire and its Frontiers
Marc Marti
p. 199-214

Résumés

La narratologie littéraire tend à devenir une narratologie générale. Les études littéraires auraient donc beaucoup à y perdre et devraient tenter de se recentrer sur ce qui a fait leur prestige. Cette proposition doit être nuancée, car elle risque d’enfermer dans une discipline les recherches sur le récit, dont la nature interdisciplinaire s’est affirmée au cours des dernières décennies. Par ailleurs, l’interrogation sur le narratif et les formes narratives mais aussi, sur la prégnance du récit émerge dans la réflexion critique de l’historiographie française et des sciences humaines et sociales dès les années 30 du xxe siècle. Les apports et les spécificités de chaque discipline (philosophie, histoire, ethnologie, psychologie, études littéraires) doivent donc être conçus non pas dans l’objectif de créer une narratologie générale, déclinable sur tout objet, mais comme les briques d’une construction, sans cesse remise en cause, d’une science des récits, par nature interdisciplinaire et ouverte sur l’ensemble des recherches en littérature, arts et sciences humaines.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une cartographie académique : de l’empire sans capitale aux limes
Où se trouve la narratologie ?
Réinventer une discipline en revenant à des origines mythiques ?
Des limes de la narratologie à l’empire interdisciplinaire
Le narratif aux fondements des sciences humaines et sociales ?
Coïncidences et coopérations
Le récit et le collectif
Des sciences narratives
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’échange que nous entreprenons dans les lignes qui suivent, en regard avec le très bel article de synthèse de Raphaël Baroni (2016) « L’empire de la narratologie, ses défis et ses faiblesses », propose d’engager une exploration, qui prendra toutefois quelques chemins différents de ceux de la littérature. En effet, la direction d’une unité de recherche interdisciplinaire, dont la thématique principale est le récit, nous a permis d’observer comment la narratologie se développait (sans parfois se nommer comme telle) en ethnologie, psychanalyse ou en histoire. Par ailleurs, la question du média et du transmedia qui sont en plein essor dans le cadre des sciences de l’information et de la communication, pose de façon insistante la question narratologique face à la nouveauté culturelle.

Dans un premier temps, il conviendra de revenir sur le problème de l’institutionnalisation de la narratologie, qui a l’avantage de poser la pratique scientifique dans son contexte universitaire. Nous soulig...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marc Marti, « De la narratologie littéraire à la narratologie générale : l’empire et ses limes », Questions de communication, 31 | 2017, 199-214.

Référence électronique

Marc Marti, « De la narratologie littéraire à la narratologie générale : l’empire et ses limes », Questions de communication [En ligne], 31 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/11111 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.11111

Haut de page

Auteur

Marc Marti

Laboratoire interdisciplinaire récits, cultures et sociétés
Université Nice Sophia Antipolis
F-06000
marti[at]unice.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page