Navigation – Plan du site
Dossier. Humanités numériques, corpus et sens

L’analyse quantitative des médias sociaux, une alternative aux enquêtes déclaratives ?

La mesure de la popularité des personnalités politiques sur Twitter
Quantitative Analysis of social Media, an Alternative to Declarative Surveys? Research Questions Raised by Measuring the Popularity of Political Figures on Twitter
Julien Boyadjian et Julien Velcin
p. 111-135

Résumés

L’article présente les premiers résultats d’une recherche interdisciplinaire dont l’objectif est d’identifier les logiques sociales de production des messages politiques sur Twitter. Cette recherche vise précisément à démontrer l’intérêt d’une approche interdisciplinaire de l’objet. Il s’agit, d’une part, d’élaborer des algorithmes permettant d’analyser de manière supervisée et non supervisée un très grand nombre de messages politiques afin d’en identifier la polarité et la cible et, d’autre part, de comparer ces informations à des données de sondages d’opinion afin de mieux saisir les relations (ou l’absence de relations) entre les dynamiques d’opinion en ligne et hors ligne.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Twitter, un nouvel instrument prédictif des tendances de société ?
L’élaboration du protocole de recherche ou la mise en tension des impératifs sociologiques et techniques d’une analyse des tweets politiques
Constitution d’un panel de producteurs de messages politiques (le « panel Twitter »)
Constitution des corpus à annoter
Élaboration des algorithmes d’annotation automatique des tweets
Constitution de la base de données « sondages » et comparaison avec la base « Twitter »
Premiers résultats exploratoires
Évaluation des algorithmes
Comparaison des bases « sondages » et « Twitter »
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans les secteurs de la communication, des études de marché et du marketing (Boullier, Lohard, 2012,) tout comme dans le champ académique (Schober et al., 2016), les médias sociaux (Twitter, Facebook, Youtube, etc.) sont mobilisés comme de nouveaux observatoires des tendances de la société. Le développement de ces plateformes dans la première décennie des années 2000 a permis aux internautes ne disposant pas de compétences informatiques spécifiques de publier facilement des contenus écrits ou visuels sur les sujets et préoccupations de leurs choix (Cardon et al, 2006). Ainsi, chaque jour, des millions d’individus commentent-ils l’actualité (élections, catastrophes naturelles, etc.), leur vie privée (goûts culturels, photographies, statut matrimonial, etc.) ou des produits de consommation. Ces messages constituent des indices précieux concernant les pratiques, représentations et opinions des internautes. À ce titre, ils forment un matériau particulièrement intéressant à investiguer l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Boyadjian et Julien Velcin, « L’analyse quantitative des médias sociaux, une alternative aux enquêtes déclaratives ? », Questions de communication, 31 | 2017, 111-135.

Référence électronique

Julien Boyadjian et Julien Velcin, « L’analyse quantitative des médias sociaux, une alternative aux enquêtes déclaratives ? », Questions de communication [En ligne], 31 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/11078 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.11078

Haut de page

Auteurs

Julien Boyadjian

Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales
Université Lille 2
Centre national de la recherche scientifique
Sciences Po Lille
F-59024
julien.boyadjian[at]hotmail.fr

Julien Velcin

Entrepôts, représentation et ingénierie des connaissances
Université de Lyon
F-69676
julien.velcin[at]univ-lyon2.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page