Skip to navigation – Site map
Dossier. Arènes du débat public

« Le jour où toi et moi on sera vraiment égaux, j’irai voter »

Évitement des discriminations raciales et (dé)mobilisation politique des groupes minorisés
The Day You and Me be Really Equal, I’ll Vote”. The Avoidance of Racial Discriminations and the Political (De)Mobilization of Minority Groups
Julien Talpin
p. 65-90

Abstracts

Norms structuring discursive interactions in the public sphere also shape civic mobilizations. In France, the discomfort in speaking publicly about racial discriminations also constrain political engagement aimed at involving citizens in civic life. Based on an ethnographic study in the city of Roubaix, and the observation of several experiments aimed at fighting abstention, this article tackles from below the question of the effects of framing processes on collective action dynamics. In this case, the gap between a civic frame and a racial frame limits civic engagement drives, that hardly resonate with the ordinary experience of actors. While the first one perceives voting as a civic duty, the other frame emphasizes that a condition of civic life is equal treatment of all the members of the polity. This article therefore shows that communicative interactions in the public sphere have very tangible political outputs.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
http://www.cairn.info/revue-questions-de-communication-2016-2-page-65.htm

Outline

Lutter contre un stigmate civique : quand la collectivité se mobilise contre l’abstention
Le Parti socialiste à l’assaut des « quartiers » : une campagne de porte-à-porte entre cadres civique et racial
Mobiliser les « mères de Roubaix contre l’abstention » : l’évaporation des discriminations
Prendre la parole contre les discriminations : le détournement d’une initiative civique
Conclusion

First lines

Comment les normes discursives qui structurent les interactions dans l’espace public façonnent-elles les capacités d’agir et de mobilisation de certains groupes sociaux ? La sociologie de l’action collective a souligné le rôle des processus de cadrage dans l’émergence des dynamiques protestataires et le succès des mobilisations (Snow et al., 1986). Les cadres font l’objet de luttes entre des entrepreneurs de cause, des institutions, des tenants d’une autre définition de la réalité, dont l’issue et la capacité qu’ils ont à résonner avec l’expérience ordinaire des acteurs permettent ou non l’enclenchement de la participation. En effet, l’alignement des cadres entre les entrepreneurs de mobilisation et les acteurs qu’ils ciblent apparaît bien souvent comme l’une des conditions de l’action collective (Contamin, 2011). Ainsi, pour le cas américain, Nina Eliasoph (1998) a-t-elle démontré que les normes qui structurent les discussions dans l’espace public contribuent à « l’évaporation du p...

Top of page

References

Bibliographical reference

Julien Talpin, « « Le jour où toi et moi on sera vraiment égaux, j’irai voter » », Questions de communication, 30 | 2016, 65-90.

Electronic reference

Julien Talpin, « « Le jour où toi et moi on sera vraiment égaux, j’irai voter » », Questions de communication [Online], 30 | 2016, Online since 31 December 2018, connection on 25 September 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10718 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10718

Top of page

About the author

Julien Talpin

Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales
Université Lille 2
Centre national de la recherche scientifique
F-75018
julien.talpin@univ-lille2.fr

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page