Navigation – Plan du site
Dossier. Arènes du débat public

Publics, problèmes publics, arènes publiques…

Que nous apprend le pragmatisme ?
Publics, Public Problems, Public Arenas… The Teachings of Pragmatism
Daniel Cefaï
p. 25-64

Résumés

Le concept d’arène publique a été développé à partir de la fin des années 90, à la faveur d’une enquête sur les racines de la sociologie des publics et des problèmes publics à Chicago au début du xxsiècle. Cette enquête a conduit à exhumer une conception pragmatiste de la publicité. La reprise de l’héritage de John Dewey, George H. Mead et Robert E. Park a permis d’imaginer une alternative aux approches discursives, délibératives ou dialogiques de la sphère publique, inspirées par Hannah Arendt ou Jürgen Habermas. Elle a aussi conduit à lire autrement les travaux de Joseph Gusfield sur la dramaturgie et la rhétorique des problèmes publics. En recourant à un concept d’arène publique, l’auteur invite à décrire les formes de la discussion publique dans ses multiples modalités et milieux, à réancrer la formation des problèmes publics dans l’expérience de situations problématiques, à reconnecter cette expérience avec des dynamiques d’enquête et d’expérimentation par des publics et à ne pas surestimer le pouvoir des mots en oubliant l’écologie des problèmes publics.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

John Dewey, George H. Mead et Robert E. Park : de la situation problématique au processus politique
La formation d’un champ d’expérience
Enquête, problématisation et publicisation
Arène publique : ni marché, ni champ, ni agora
Les ancrages écologiques de la raison publique
Au-delà du conflit négocié : l’intelligence publique
Scènes publiques : une topographie rhétorique et dramatique
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le concept de public a été remis à l’agenda par Jürgen Habermas (1962) avec son livre sur les « transformations du principe de publicité », avant d’engendrer de nombreuses recherches sur l’espace public et sur l’opinion publique. Sa traduction en anglais et les nombreux commentaires qui se sont ensuivis (Calhoun, 1992) ont lancé la carrière du concept de « sphère publique », accompagné le renouveau de la réflexion sur la société civile (Cohen, Arato, 1994), fécondé un concept de contre-public « marginal » ou « subalterne » (Fraser, 1990)… Mais ce n’est que récemment que la question du public selon John Dewey (1927) semble avoir trouvé aux États-Unis un second souffle et que le mouvement de pensée rassemblé sous l’étiquette de « pragmatisme » a gagné quelques échos dans les sciences sociales et politiques. En France, l’intérêt pour le pragmatisme, et plus particulièrement pour le concept de « public » de John Dewey remonte au début des années 90, dans un petit groupe de sociologues i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Cefaï, « Publics, problèmes publics, arènes publiques… », Questions de communication, 30 | 2016, 25-64.

Référence électronique

Daniel Cefaï, « Publics, problèmes publics, arènes publiques… », Questions de communication [En ligne], 30 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10704 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10704

Haut de page

Auteur

Daniel Cefaï

Centre d’étude des mouvements sociaux
École des hautes études en sciences sociales
Centre national de la recherche scientifique
F-75013
daniel.cefai@ehess.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page