Navigation – Plan du site
Notes de recherche

Les théories du complot comme miroir du siècle

Entre rhétorique, sociologie et histoire des idées
Conspiracy Theories as a Mirror of the Century. Between Rhetoric, Sociology and the History of Ideas
Loïc Nicolas
p. 307-325

Résumés

Cet article porte un nouveau regard, plus réaliste, moins politique, sur les théories du complot, coupe court à certains fantasmes, invite à questionner notre modernité autant que notre rationalité à travers elles. Il s’agit dès lors d’analyser, sans faux-semblants ni fausses pudeurs, les logiques propres au discours conspirationniste, d’en souligner les limites, d’en relever les impensés eu égard à la raison moderne et à ses exigences. Ensuite, le but est d’élucider le rôle et les fonctions que ce type de discours remplit au sein de l’espace social et politique. Le parcours réalisé aidera peut-être à forger des outils pour comprendre ces productions de l’esprit – dont la force de persuasion n’est, tant s’en faut, pas négligeable – autant que pour y répondre. Du moins, tel est l’enjeu.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Un arsenal introuvable
Question de définition
Rationnels versus irrationnels : une impasse
Effet d’évidence, argumentation et immunité
Refus du hasard et transparence absolue
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’étude de ce qu’on nomme « théories du complot », « conspirationnisme », « pensée conspiratoire » ou encore « complotisme » (la liste n’est pas exhaustive) peut relever de nombreuses disciplines (science politique, histoire, psychologie, sociologie, etc.) et témoigner d’ambitions d’une variété tout aussi grande. Il peut s’agir de décrire le phénomène pour en montrer l’actualité saisissante, d’en faire l’étiologie (établir ses causes, clarifier ses origines, identifier ses sources), d’en éclairer les évolutions en longue durée ou, comme c’est le cas bien souvent, de dénoncer la vaste production des acteurs du champ tant sur le plan logico-rationnel que sur le plan politique. Dénonciation qui se donne pour but, à des titres divers, d’exhiber tantôt la perversité, l’irrationalité ou la dangerosité des thèses et des raisonnements conspirationnistes (au regard de leurs conséquences possibles), tantôt la paranoïa voire la folie furieuse des producteurs de ceux-ci, tantôt la naïveté des a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Loïc Nicolas, « Les théories du complot comme miroir du siècle », Questions de communication, 29 | 2016, 307-325.

Référence électronique

Loïc Nicolas, « Les théories du complot comme miroir du siècle », Questions de communication [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2018, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10491 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10491

Haut de page

Auteur

Loïc Nicolas

Université libre de Bruxelles
loic.nicolas@ulb.ac.be

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page