Navigation – Plan du site
Échanges

Les spectres du matérialisme

Pour une description existentialiste et politique des sujets fatigués
Spectra of Materialism. For Existentialist and Political Description of Fatigued Subjects
Romain Huët
p. 241-268

Résumés

L’article discute la proposition de Fabien Granjon, « Du matérialisme comme principium d’un agenda de la recherche critique en communication » paru dans la 28e livraison de la revue Questions de communication (2015). Plutôt que d’opérer une critique du matérialisme, il sera défendu une autre version de la critique ; une critique expérimentale qui tente d’articuler au mieux le rapport entre les savoirs scientifique et ordinaire en s’attachant à produire des descriptions existentialistes – c’est-à-dire en envisageant la manière dont les sujets considèrent le rapport à leur existence en tant que « réalité vécue », en tentant de mettre au jour les différentes modalités par lesquelles les sujets entendent pratiquer le monde pour mener une existence souhaitable – et politiques des sujets « fatigués ». En somme, c’est une tout autre qualification de la critique en communication qui est ici soumise à la discussion.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

La réponse de Fabien Granjon au contenu d’un agenda de la critique dans les recherches en communication
Les SIC et leur « inconsistante prétention à l’irréductible originalité »
L’intellectuel normalisé comme obstacle à la pensée critique
L’hyperspécialisation et ses problèmes
SIC et littérature critique
Une pédagogie du matérialisme classique
Une critique au plus près des « marges »
La fonction consolatrice de la critique sociale
Négativité, distraction et détournement organisé de l’Homme
D’une physionomie de la vie réduite à l’examen des attentes normatives ordinaires
Entrevoir les devenirs au creux des normativités ordinaires déchirées, dispersées et fragmentées
Une critique qui laisse à l’autre cet accord avec lui-même
Du lien entre théorie et praxis
Le critique, ce héros
La critique comme expérimentation : faire exister des devenirs
Expérimenter les luttes sociales
La posture réaliste « d’indéterminer » le monde
Conclusion

Aperçu du début du texte

« Quels rêves, mes amis, quels rêves nous reste-t-il ? »
(Philippe Rahmy, Allegra, Paris, Éd. La Table ronde, 2016)

Cet article commence par une constatation un peu désabusée, mais certainement réaliste, de devoir encore définir quelques priorités sur la/les manière(s) de mettre en crise notre présent. La formulation d’un « agenda critique » est exemplaire de la difficulté conjoncturelle qu’éprouvent les « intellectuels », « universitaires » et autres « représentants de l’esprit » à s’accorder sur des priorités du travail pour mettre en crise la société. Cette difficulté ne tient pas uniquement à la « crise de la critique radicale ». Elle tient peut-être à l’existence d’une pléthore de théories incompatibles entre elles. Ceux qui espèrent une transformation précipitée et en profondeur de la réalité pourraient être découragés par la nécessité de « choisir » entre des théories incompatibles sans forcément avoir le temps de les investir. L’enfermement dogmatique dans l’affirmation d’une ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Romain Huët, « Les spectres du matérialisme », Questions de communication, 29 | 2016, 241-268.

Référence électronique

Romain Huët, « Les spectres du matérialisme », Questions de communication [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2018, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10465 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10465

Haut de page

Auteur

Romain Huët

Plurilinguismes, représentations, expressions francophones, information, communication, sociolinguistique
Université Rennes 2
F-35000
rhhuet@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page