Navigation – Plan du site
Dossier. L'antibiorésistance, un problème en quête de publics

Panique à la télé : la résistance bactérienne vue par les séries télévisées

Panic in the Screens: Antimicrobial Resistance inside Television Series
Séverine Barthes
p. 111-134

Résumés

Après une présentation de la théorie de l’entertainment-education (fondée dans les années 70 par Miguel Sabido) et le constat de l’importance de plus en plus grande, en termes de santé publique, des dangers liés à l’antibiorésistance, l’article étudie la représentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques dans un corpus de 14 épisodes de séries télévisées nord-américaines de soirée. Si, dans tous ces épisodes, la question de l’antibiorésistance est dramatisée (en utilisant toutes les ressources du récit audiovisuel), les discours de ces séries sont extrêmement divers et dispersés. Cependant, même s’ils ne sont pas tout à fait conformes à la réalité, ils permettent une sensibilisation du public à ce problème, une appropriation de certains savoirs par le téléspectateur (notamment par le biais des métaphores créées par les scénaristes) et une meilleure compréhension des enjeux de santé publique. En ce sens, ils peuvent servir de support à la réflexion des promoteurs de santé afin d’améliorer la communication et l’éducation sur l’antibiorésistance.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Remarques préliminaires sur le corpus et la méthodologie
Présentation du corpus
Une dramatisation de l’antibiorésistance
Une dispersion des discours
Savoirs fictionnels, savoirs réels
Conclusion

Aperçu du début du texte

Malgré les discours concernant la place de plus en plus grande prise par l’internet, la télévision reste un média très largement regardé qui permet de toucher rapidement un vaste public. Aux États-Unis, la télévision est notamment perçue comme un vecteur de diffusion de savoirs d’ordre médical, et pas uniquement par le biais de campagnes institutionnelles ou publicitaires. Un rapport de la Kaiser Family Foundation et du Norman Lear Center (2008: 1) indique : « And while the Internet may be where people go when they have a specific health issue they want to research, tv is often where they become aware of that health issue in the first place ». Les auteurs poursuivent en expliquant que, quel que soit le mode d’insertion de ce contenu informationnel (au cours du processus créatif ou à sa source), « the health content in entertainment television has the potential to influence the public’s knowledge, attitudes and behavior – for good or for bad » (ibid.). En effet, l’étude de Vicki Beck...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Séverine Barthes, « Panique à la télé : la résistance bactérienne vue par les séries télévisées », Questions de communication, 29 | 2016, 111-134.

Référence électronique

Séverine Barthes, « Panique à la télé : la résistance bactérienne vue par les séries télévisées », Questions de communication [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2018, consulté le 25 mai 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10433 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10433

Haut de page

Auteur

Séverine Barthes

Communication, informations médias
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
F-75005
severine.barthes@univ-paris3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page