Navigation – Plan du site
Dossier. L'antibiorésistance, un problème en quête de publics

Anti-antibios ?

Représentations de l’antibiorésistance dans la presse magazine française entre 2001 et 2014
The Representations of Antibiotic Resistance in French News Magazines between 2001 and 2014
Laurence Corroy et Émilie Roche
p. 95-110

Résumés

Issu d’une recherche collective menée sur la médiatisation des antibiotiques et du phénomène de l’antibiorésistance, cet article en analyse les représentations dans la presse magazine française entre 2001 et 2014. C’est une mise en discours segmentée qui émerge des discours de la presse hebdomadaire d’information : tout en brandissant la menace d’une « guerre bientôt perdue » face aux bactéries, les news magazines en ignorent les victimes. Dans la presse familiale, au contraire, c’est la figure de l’enfant qui permet au récit médiatique sur l’antibiorésistance de s’incarner. Tout en reprenant les discours de l’Assurance maladie, les magazines ont des difficultés à poser ce problème de santé publique de façon globale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

2001-2014 : une mise en discours segmentée dans les news magazines 
La guerre contre les bactéries est déclarée
Des victimes ?
Un triptyque d’acteurs bien identifiés dans les magazines familiaux
Une volonté didactique : l’antobiorésistance expliquée
Médecine invasive versus médecine douce
Conclusion

Aperçu du début du texte

Concernant l’usage des antibiotiques, un rapport publié en mars 2014 par le bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (oms) pour l’Europe (who/Europe-esac Project Group, 2014) présentait un classement qui positionnait la France en septième position sur 42 pays membres et non membres de l’Union européenne. Synthétisant des résultats collectés en 2011, l’étude mesurait la consommation totale d’antibiotiques exprimée en nombre de doses journalières définies (ddd) pour 1 000 habitants et par jour. Cependant, depuis une quinzaine d’années, les pouvoirs publics tentent d’inverser la tendance et de promouvoir auprès de l’opinion publique un usage plus modéré des antibiotiques. Au début des années 2000, la France se positionnait comme la première consommatrice d’antibiotiques en Europe. C’est dans ce contexte que la campagne lancée en au cours de l’hiver 2001-2002, « Les antibiotiques, c’est pas automatique », entendait rompre avec la culture du tout antibiotique. Sur quelles b...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Corroy et Émilie Roche, « Anti-antibios ? », Questions de communication, 29 | 2016, 95-110.

Référence électronique

Laurence Corroy et Émilie Roche, « Anti-antibios ? », Questions de communication [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2018, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10426 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10426

Haut de page

Auteurs

Laurence Corroy

Communication, information, médias
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
F-75005
laurence.labardens-corroy@univ-paris3.fr

Émilie Roche

Communication, information, médias
Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
F-75005
emilie.roche@univ-paris3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page