Navigation – Plan du site
Dossier. Plasticité des dispositifs numériques

Théories de l’activité en sciences de l’information et de la communication et conception de dispositifs orientés utilisateurs

Activity Theories in Information Science: User-Oriented Systems Design
Orélie Desfriches Doria
p. 43-64

Résumés

Nous rendons compte d’un travail d’analyse mené sur les méthodologies de conception de dispositifs de documentarisation de contenus, l’élaboration de schémas de classifications à facettes. Dans la lignée du paradigme orienté utilisateur, nous nous intéressons aux modalités de la prise en compte de l’activité des utilisateurs. Dans ce projet, nous avons étudié les différentes méthodologies existantes d’élaboration de classifications à facettes et, plus précisément, la conception de l’activité des utilisateurs qu’elles impliquent, que nous rapprochons de deux théories de l’activité (la théorie historico-culturelle de l’activité et la cognition distribuée).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La classification à facettes à l’origine
Définitions de la classification à facettes et évolution de l’environnement de déploiement
Les méthodologies d’élaboration de classifications à facettes, champs d’application et objectifs
La colon classification (CC)
Les classifications à facettes du Classification Research Group (CRG)
La méthodologie GenISIS
Méthodologie d’élaboration de classifications à facettes pour les sites web
Folk classifications à facettes
Positionnement des méthodologies en fonction de leurs objectifs et des contraintes afférentes
Analyse de propriétés des méthodologies
Les théories de l’activité et les types de méthodologies
La théorie de la cognition distribuée
Cognition distribuée et méthodologies aux contraintes fortes
La théorie historico-culturelle de l’activité
Usage de la théorie historico-culturelle de l’activité pour la conception de dispositifs orientés utilisateur
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis les années 2000, de nombreuses publications s’emploient à rechercher une définition cohérente des sciences de l’information et de la communication (sic), en France (Granjon, 2002 ; Fondin, 2001 ; Boure, 2006, 2007, 2008, 2009 ; Staïï, 2004 ; Corbalan, 2002 ; Davallon, 2004) et dans la communauté anglophone (Saracevic, 1999 ; Hjorland, 1998, 2000 ; Buckland, 2012). En France, la définition fournie par la 71e section du Conseil national des universités (cnu) mentionne que le champ de cette section est « résolument interdisciplinaire ».

Les frontières disciplinaires et ce que l’on désigne par interdisciplinarité ainsi que les enjeux de territoires et de pouvoirs qui y sont liés ont donné lieu à la publication d’une livraison de la revue Hermès (Besnier, Perriault, 2013) et d’« Échanges » de la revue Questions de communication (Charaudeau, 2010 ; Fleury, Walter, 2010, 2011).

Plusieurs préoccupations sont à l’œuvre : la difficile adoption d’une définition unifiée des sic ; le manqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Orélie Desfriches Doria, « Théories de l’activité en sciences de l’information et de la communication et conception de dispositifs orientés utilisateurs », Questions de communication, 28 | 2015, 43-64.

Référence électronique

Orélie Desfriches Doria, « Théories de l’activité en sciences de l’information et de la communication et conception de dispositifs orientés utilisateurs », Questions de communication [En ligne], 28 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://questionsdecommunication.revues.org/10030 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.10030

Haut de page

Auteur

Orélie Desfriches Doria

Dispositif d’information et de communication à l’ère numérique
Conservatoire national des arts et métiers
F-75003
orelie.desfriches-doria@univ-lyon3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page